Dépolluer l’environnement dans lequel votre enfant s’épanouit le plus est primordial. C’est bien chez vous, dans votre cocon, en respirant l’air ambiant de sa chambre qu’il est le plus vulnérable aux polluants. En effet, de nombreuses études l’attestent, l’air intérieur de nos foyers est bien plus nocif et insidieux que la pollution extérieure.

L’Organisation mondiale de la santé rappelle que les techniques et les combustibles utilisés régulièrement pour la cuisine, le chauffage et l’éclairage sont polluants et très nocifs pour le développement de nos enfants.  Nos murs, meubles, tapis et moquettes diffusent également des composés organiques volatils (COV) dans l’air qu’ils respirent.

La pollution intérieure est une réalité qui s’invite dans les alcôves de nos enfants. Mais il existe des solutions simples pour purifier l’atmosphère de la maison et préserver la santé de vos chérubins. Focus sur les bonnes pratiques à adopter pour retrouver une chambre d’enfant saine.

Aérer

Pour dépolluer la chambre de votre enfant, il faut assainir l’air confiné. Celui-ci contient des polluants biologiques (allergènes), chimiques (COV, monoxyde de carbone, plomb, phtalates, etc.), des particules et des fibres.  Il est nécessaire d’empêcher la rétention de particules polluantes et de diminuer le taux d’humidité de la pièce. Aérer quotidiennement empêche l’apparition de moisissures potentiellement responsables d’allergies, de toux, de maladies respiratoires, d’infections pulmonaires.

Il est recommandé d’aérer la chambre 15 minutes maximum et d’ouvrir les fenêtres en grand afin de créer un courant d’air. L’idéal est de le faire matin et soir, moments de la journée où le taux de pollution extérieure retombe.

Purifier

Le purificateur d’air va contribuer à l’élimination dans la chambre de particules allergisantes. Le système du purificateur permet de capter les éléments nocifs, les filtrer et les détruire. Ce type d’appareil représente une solution intéressante pour protéger le système immunitaire de votre enfant, à condition de bien le choisir.

Différents modèles de purificateur d’air existent :

  • à filtres → ils captent les grosses particules (poils de chien, poussières), les gaz et les COV émis par les produits domestiques, la fumée de cigarette ou les matériaux de construction (benzène ou formaldéhyde) et les particules fines (filtre HEPA) ;
  • par ionisation → ils visent principalement les particules chimiques, mais certains modèles prétendent à une action germicide ;
  • à ultraviolet → ils tuent ou rendent inactifs les micro-organismes en bloquant la réplication de leur matériel génétique.
  • Par photocatalyse → ils transforment les substances polluantes en vapeur d’eau et en dioxyde de carbone. Ils détruisent donc les particules chimiques, les bactéries et les virus.

Très sophistiqués, ces appareils ne répondent pas avec la même efficacité à votre quête d’air pur. Ils sont souvent passés au banc d’essais, n’hésitez pas à vous renseigner avant de vous en procurer.

Végétaliser

Pourquoi ne pas végétaliser l’univers préféré de votre enfant ? Les plantes dépolluantes participeront à l’assainissement de sa chambre tout en lui offrant une saine décoration.

Les végétaux absorbent les polluants présents dans l’air grâce à leurs feuilles. Leurs racines, composées de micro-organismes vivants, les convertissent en produits organiques pour s’en nourrir.

Voici quelques idées de plantes efficaces pour dépolluer l’air ambiant de votre intérieur :

  • le philodendron est une plante à grandes feuilles épaisses et coriaces qui laisse peu échapper l’humidité par évaporation, et améliore ainsi la qualité de l’air. Le philodendron est facile à vivre, car peu gourmand en eau ;
  • la sansevieria, ou langue de belle-mère, possède de belles feuilles élégantes et pointues. Très décorative, elle est utile dans la chambre de votre enfant, car elle transforme les substances nocives en oxygène.
  • La fougère nephrolepis occupe une place d’honneur parmi les plantes dépolluantes. Véritable filtre à air, elle absorbe chaque jour une grande quantité de xylène et de formaldéhyde. Très luxuriante, elle apportera une touche d’exotisme pour accompagner votre petit ange au pays des rêves.

Cette liste n’est pas exhaustive, l’idée est de simplement vous guider par quelques conseils. Dépolluer la chambre de son enfant, sa maison en général, représente une préoccupation de plus en plus partagée par des parents soucieux du bien-être et de l’avenir de leur progéniture.

La première Journée internationale de l’air pur pour un ciel bleu s’est tenue le 7 septembre dernier. L’occasion de rappeler l’urgence de respirer un air plus sain, à l’intérieur comme à l’extérieur.