Comment bien choisir son savon solide ?

Le savon solide est la star du zéro-déchet. Pratique, efficace, meilleur pour la peau et pour l’environnement, on ne lui trouve que des qualités. Mais il faut pour cela bien le choisir et regarder sa composition. Je vous livre ici quelques astuces pour ne pas vous tromper !

Le savon saponifié à froid

C’est quoi ? Un savon solide fabriqué de façon artisanale qui ne fait pas chauffer (ou très peu) les ingrédients lors de sa réalisation. Cette technique permet de garder tous les bienfaits des huiles et beurres végétaux qui le composent.

Il est surgras car il conserve toute la glycérine issue naturellement au moment de sa conception. Idéal donc pour les peaux sèches et sensibles, c’est vraiment un indispensable de ma salle de bain.

Pour bien choisir son savon saponifié à froid, il existe des logos (SAF, ASSAF) mais ces derniers ne sont pas obligatoires. On peut l’acheter sur les marchés, directement vendus par son fabricant, mais aussi dans les boutiques de produits locaux et les magasins bio. Privilégiez une liste d’ingrédients courte, un emballage ou une étiquette portant le nom et l’adresse de l’artisan et, bien sûr, la mention « à froid » ou « saponifié à froid ».

Le savon traditionnel issu de la saponification à chaud

Deux emblèmes de la savonnerie se partagent la scène : le savon de Marseille et le savon d’Alep. Ils possèdent moins de glycérine que leurs cousins à froid, je vous les déconseille donc pour un usage quotidien si vous avez une peau très fragile.

Économiques, biodégradables, hypoallergéniques, pouvant également s’utiliser dans d’autres domaines (la lessive maison par exemple), local dans le cas du savon de Marseille, vous auriez tort de vous en passer !

Simple mélange d’huile d’olive et de soude, le savon de Marseille me sert pour tout : me laver le corps, faire mon liquide vaisselle maison, décrasser mes mains après avoir bricolé… Mais attention de bien le choisir ! Le vrai savon est vert, doit contenir au minimum 72 % d’huile végétale et être cuit au chaudron. Seules quatre maisons font du vrai savon de Marseille : Fer à Cheval, Le Sérail, Marius Fabre et Midi. Elles se sont réunies sous un logo commun.

Le savon d’Alep nous vient de plus loin : de couleur jaunâtre, il a une odeur très particulière, qu’on peut ne pas apprécier ! Il possède des degrés différents de concentration en huile de baies de laurier – son ingrédient phare aux côtés de l’huile d’olive. Plus le pourcentage en est élevé, plus il traite les soucis de peaux et de pellicules. Pour reconnaître un bon savon d’Alep, il faut regarder sa liste d’ingrédients (courte, sans huile de palme ou de coprah), sa provenance (la Syrie, avec un sceau en arabe sur le savon), sa forme (cubique le plus souvent, et irrégulière à cause des neuf mois de séchage qu’il demande).

Le savon solide possède de nombreuses qualités et, très vite, vous ne pourrez plus en passer. Veillez toutefois à bien le choisir !